Le chantier du mcb-a en image

Le Musée cantonal des Beaux-Arts promet d’être grandiose, tant dans sa forme que par sa taille. Visite guidée du chantier une belle journée d’été, avant l’ouverture officielle prévue à l’automne 2019

145,5 mètres de long, 21,65 mètres de large, 22,1 mètres de haut. 700’000 briques, quelque 350 ouvriers et 53 entreprises impliquées dans le projet. Le décor est planté, majestueux.

Le chantier du Musée cantonal des Beaux-Arts, conçu par les architectes barcelonais Fabrizio Barozzi et Alberto Veiga, affiche fièrement des dimensions digne d’un palais.

Vu de l’extérieur, le bâtiment aux lignes sobres et puissantes dégage un caractère calme et posé, à l’instar des fenêtres qui se révèlent au gré de la promenade côté nord grâce au choix subtil des vitrages en shed, inclinés en dents de scie vers le lac. Seules trois fenêtres sont orientées côté sud – soit du côté des voies de chemin de fer – dont celle de la grande arche, monumental vestige du passé du site.

Casque et bottes de chantier enfilés, la visite commence avec Carlos Viladoms, un des associés du bureau Fruehauf Henry & Viladoms, les architectes locaux en charge du suivi architectural. Comme son nom l’indique, PLATEFORME 10, et le Musée cantonal des Beaux-Arts en particulier, se déploie en prolongement de la gare, un lieu de rencontre par excellence, pratique autant pour les musées que pour les visiteurs. Tout a donc été pensé en harmonie avec cet environnement.
A commencer par le choix des briques et le gravier autour du bâtiment, clin d’œil au passé industriel des usines au bord des rails tout en instillant une sorte de matérialité : « Une petite échelle dans cette grande échelle », précise l’architecte.
« Ce sont les volumes qui donnent la générosité aux espaces », poursuit-il. Et pour preuve : le hall d’entrée du musée mesure 17 mètres de haut.

Les espaces publics comme la cafété­ria, l’auditoire, la bibliothèque, la boutique, ainsi qu’un espace d’exposition temporaire, se trouvent au rez-de-chaussée. Des espaces d’expositions temporaires et permanentes à la pointe de la technologie sont prévus au 1er étage. Mais la véritable apothéose se situe au 2e étage, où la grande salle d’exposition temporaire s’étend sur une superficie de 600m2. « Une des plus grandes de Suisse », annonce l’architecte, le regard pétillant.

Texte : Alexandre Lanz
Photos : Matthieu Gafsou

Architecture Tournez votre écran pour voir la construction.
Maintenant
Maintenant
Maintenant
Maintenant
Maintenant