En ce moment...

Saison Surréalisme

Un grand merci pour les 125’000 visites à l’exposition “Immersion. Les origines: 1949-1969” du MCBA.

Dès le 8 mars, le mudac lance la célébration des 100 ans du surréalisme à Plateforme 10.

Tout au long de la saison Surréalisme,  nous vous inviterons à découvrir le génie éclectique du mouvement surréaliste: du design, avec « Objets de désir. Surréalisme et design » et «Alchimie. Surréalisme et Art verrier », au mudac, à la photographie avec « Man Ray, libérer la photographie » à Photo Elysée et aux beaux-arts avec « Surréalisme. Le Grand Jeu » au MCBA.

Découvrez Plateforme 10

Avec le billet 3 musées, partez à la découverte du quartier des arts à 2 pas de la gare de Lausanne. Valable 3 mois et transmissible. Egalement disponible en version duo.

Les expositions du moment

La collection

Exposition permanente

Voir ici ce qu’on ne voit pas ailleurs ! C’est dans cet esprit qu’a été conçu le parcours qui conduit les visiteuses et visiteurs à travers les salles d’exposition consacrées à la collection lausannoise

Man Ray

29.03 – 04.08.2024

« Etre totalement libéré de la peinture et de ses implications esthétiques », tel fut le premier but avoué de Man Ray qui débuta sa carrière en tant que peintre. La photographie constituait une des ouvertures importantes de l’art moderne. Elle suscitait alors une remise en question des notions de représentation. C’est dans les années 1920 et 1930 que le médium photographique s’imposa dans les avant-gardes et que Man Ray se fit rapidement remarquer par sa virtuosité. Portraitiste de studio, photographe de mode, mais aussi artiste expérimental ayant exploré les potentiels de la photographie avec les figures de son entourage, Man Ray apparaît comme une figure aux facettes multiples. Considéré comme l’un des artistes majeurs du XXe siècle, proche de Dada, puis du surréalisme, il photographie le cercle artistique présent à Paris dans l’entre-deux-guerres.

Réalisée à partir d’une collection privée, l’exposition explore les sociabilités multiples de l’artiste, tout en présentant certaines de ces œuvres les plus emblématiques. L’exposition comprend des portraits d’artistes, d’écrivains et d’intellectuels de son entourage, notamment d’André Breton, de Lee Miller, de Meret Oppenheim, de Marcel Duchamp, de Pablo Picasso, de Salvador Dalí, et de James Joyce parmi d’autres. En plus de présenter un éblouissant who’s who de l’avant-garde parisienne, les œuvres mettent également en évidence les innovations en matière de photographie que Man Ray a réalisées dans Paris dans les années 1920 et 1930.

Objets de désir

08.03 – 04.08.2024

Le mudac présente Objets de désir, une exposition du Vitra Design Museum.

Aurélie Pétrel × Fabien Vallos × HEAD × ENSP

29.03 – 02.06.2024

« Vues et données » (titre de travail) est la restitution d’un travail de recherche et de création autour du concept de « données » dans le champ de l’art, et plus particulièrement en photographie. Ce projet est une collaboration entre la HEAD Genève, l’ENSP Arles et Photo Elysée. L’avènement d’internet et des appareils mobiles connectés a entraîné une fluidification de la photographie qui circule désormais sous la forme de fichiers et de paquets de données. Accompagné·e·s par l’artiste Aurélie Pétrel, les étudiant·e·s des deux écoles se confrontent aux limites de la photographie lorsqu’elle entre en contact avec les technologies numériques. 

Cindy Sherman

29.03 – 04.08.2024

Constituée du dernier ensemble d’œuvres de Cindy Sherman, cette exposition présente une série de portraits improbables qui illustrent la transformation du moi. Le concept d’identité en tant que construction est un thème central qui traverse toute l’œuvre de Sherman ; dans cette série, l’artiste rend cette notion encore plus perceptible en assemblant des photographies des différentes parties de son propre visage en un ensemble d’images collées. Le résultat est une série de portraits totalement asymétriques – et donc apparemment déformés – dépeignant des personnages entièrement nouveaux qui prennent vie au cours du processus. 

« Je suis dégoûtée par la façon dont les gens se rendent beaux », déclarait Sherman lors d’une interview il y a près de quarante ans, « je suis beaucoup plus fascinée par l’autre côté ». À bien des égards, cette exposition est l’aboutissement de ce sentiment. Tirés d’une série de vingt-six « créatures flottantes », comme les appelle l’artiste, ces portraits défigurés et parfois disproportionnés incarnent l’œuvre la plus grotesque de Sherman à ce jour. Délibérément imprimé en grand format, Sherman confronte le spectateur à des détails habituellement jugés inesthétiques : rides, contorsions, maquillage mal appliqué. En attirant l’attention sur ces éléments si souvent lissés, Sherman sonde notre rapport à l'(in)attractivité et à la construction de soi. 

Née en 1954 dans le New Jersey, Cindy Sherman vit et travaille à New York. Elle a acquis une reconnaissance internationale avec sa série « Untitled Film Stills » (1977-1980) et, au cours des décennies qui ont suivi, elle a continué à examiner les thèmes liés à la représentation et à l’identité en se transformant et en se photographiant sous les traits de toute une série de personnages.

Christian Marclay × ECAL

29.03 – 02.06.2024

Quatre portraits capturés par une machine et tirés en quelques minutes ! Voici l’expérience offerte par le Photomaton depuis son invention en 1924. Le succès fut immédiat, notamment avec la multiplication des documents d’identité sur lesquels doivent figurer un portrait aux normes précises (tête nue, fond uniforme, expression neutre, etc.). Rares sont les personnes à ne pas connaître l’expérience du Photomaton – nom de cette cabine photographique installée dans les zones de grand passage. Automatisé, en libre-service, disponible 7j/7, socialement neutre, et surtout moins onéreux qu’un portrait chez un professionnel, moins intimidant aussi, ce procédé photographique démocratise l’acte de se faire tirer le portrait, rapidement, partout et à peu de frais. Ancêtre du Polaroid, et du selfie, formé à partir des termes « photo » et « automaton », ce procédé sans opérateur, véritable photographe automate, offrant quatre tirages uniques, a souvent fasciné les artistes. En 1929, André Breton et ses amis surréalistes s’intéressaient déjà à cette boîte à images. 

Photo Elysée a fait l’acquisition il y a quelques années d’un studio photo automatisé. Depuis lors, le musée invite le public à se photographier et laisser, s’il le souhaite, ses portraits pour ainsi construire une œuvre collective. L’artiste Christian Marclay, invité à plonger dans les collections de Photo Elysée en 2021, a exploré les milliers de visages enregistrés par le Photomaton du musée. Avec lui, les étudiants en photographie de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne ont exploré, scanné, métamorphosé les tirages conservés. L’idée du projet était de s’approprier les images analogues et de les ouvrir à des expérimentations pour y raconter de nouvelles histoires.

Surréalisme. Le Grand Jeu

12.04 – 25.08.2024

Première exposition thématique consacrée au Surréalisme au MCBA depuis 1987, ce projet transhistorique interroge l’actualité sans précédent de ce mouvement majeur de l’histoire de l’art, qui, jeune centenaire, ne semble pas avoir pris une ride.

Babi Badalov. Xenopoetri

02.02 – 28.04.2024

Le MCBA organise la première exposition monographique dédiée au travail de Babi Badalov en Suisse. À la fois écriture et dessin, la poésie visuelle de l’artiste explore les possibilités politiques et poétiques du langage.

Prochains événements

Atelier pour adultes – Cyanotypes surréalistes

20.04.2024

La photographe Christelle Boulé vous accompagne dans la création de cyanotypes inspirés des compositions surréalistes de Man Ray.  Cours d’initiation pour adultes (dès 16 ans)…

14h00 - 17h00
Dès 50.-
Photo Elysée
Adultes, à partir de 16 ans
S’inscrire

Visite commentée – Esther Shalev-Gerz

25.04.2024

Visite commentée de l’exposition «Esther Shalev-Gerz. White Out-Entre l’écoute et la parole» 25 avril à 12h30 : Avec Nicole Schweizer, conservatrice art contemporain, commissaire de…

12h30 - 13h15
MCBA - Espace Focus
S’inscrire
Quartier des arts, Lausanne, Plateforme 10 et ses 3 musées

Un quartier des arts à 2 pas de la gare CFF

Plateforme 10 accueille sur son site 3 musées cantonaux vaudois: le mudac, Photo Elysée et le MCBA, ainsi que les fondations Toms Pauli et Félix Vallotton.  Installé à deux pas de la gare de Lausanne, Plateforme 10 est aussi un authentique quartier lausannois avec sa vaste esplanade ainsi qu’avec les restaurants, terrasses, librairies-boutiques et arcades également établis sur le site.  

Lire plus
Evénements Plateforme 10 Lausanne