INT x PLATEFORME 10 – Interactive Replica

SHARE

Du 12 avril au 16 juin 2019, INT est en résidence au mudac pour développer un dispositif de narration basée sur le mouvement et le toucher.

Comment rendre tangible des répliques numériques d’œuvres ? Pendant trois mois, INT et le mudac testent une nouvelle génération de contrôleurs. En manipulant des miniatures imprimées en 3D, les visiteurs pourront interagir à l’écran avec l’œuvre numérisée et l’explorer sous toutes les coutures. Cette résidence s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche mené par les trois musées de PLATEFORME10 sous l’impulsion d’Engagement Migros. Après avoir exploré la numérisation haute définition en 5 dimensions et l’oculométrie, le projet se poursuit pour créer une approche sensible des contenus numériques. Ce projet pionnier reçoit le généreux soutien du fonds de soutien Engagement Migros. La numérisation par photogrammétrie a été réalisée par Archéotech SA.

INT X PLATEFORME 10
Depuis avril 2019, INT est en résidence au mudac pour développer « Interactive Replicas » : un dispositif interactif basé sur le toucher et sur la manipulation de répliques miniatures d’oeuvres des collections (céramique, design, verre). L’expérience invite le visiteur à explorer – sous toutes les coutures et dans les moindres détails – la forme et la texture de ces oeuvres numérisées en trois dimensions, en variant les matériaux et techniques d’impression 3D.
Ces répliques servent de contrôleur physique pour la navigation numérique à l’écran. Le système vise également à donner des informations sur l’oeuvre et son contexte en se basant sur la manipulation du visiteur. Cette résidence s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche mené par les trois musées de
PLATEFORME 10 sous l’impulsion d’Engagement Migros. Après avoir exploré la numérisation haute définition, le projet se poursuit pour créer des liens tangibles entre le visiteur et les contenus numérisés. L’avancement des technologies “d’électronique embarquée” offre de nouvelles possibilités d’interaction et ouvrent la voie à de nouvelles formes de contenus interactifs.
Au-delà de l’aspect purement technique, la résidence vise à explorer une forme de narration non linéaire. Le maniement de la miniature influence l’information et l’information influence le maniement. Peut-on appliquer ce principe pour présenter le travail d’un artiste ? Comment créer un scénario cohérent ? Comment les visiteurs réagissent-ils face au dispositif ?
Les deux premiers prototypes présentent la « Fabrique des Rêves N°6 » (2016) de l’artiste Nicolas Delaroche et le « Trash Cube » (2010) du designer Nicolas Le Moigne. L’oeuvre de Nicolas Delaroche est une céramique avec impression photographique ayant été plongée cinq mois dans une rivière. Le tabouret de Nicolas Le Moigne est réalisé quant à lui avec des chutes de ciment Eternit compressées.

RÉSIDENCE
Ces prototypes sont le prolongement de l’expérience menée au Musée de l’Elysée entre octobre 2018 et mai 2019. La résidence permet de profiter d’être en situation d’exposition pour faire évoluer le dispositif, tant d’un point de vue technique qu’expérientiel.
Le visiteur est invité à se positionner face à un écran est à manipuler une miniature d’une oeuvre de l’artiste Nicolas Delaroche ou du designer Nicolas le Moigne. Les capteurs intégrés dans les répliques transmettent en temps réel la rotation de l’objet dans l’espace. A l’écran, le modèle 3D s’anime en reproduisant les mouvements, des informations sur la nature de l’objet s’affichent en surimpression. A chaque fois qu’une personne teste le dispositif, des donnée sont enregistrées. Anonymisées, elles servent à améliorer l’interaction, l’algorithme et la narration. On mesure le temps d’expérience, les rotations et la position du zoom. Les concepteurs du projet vont régulièrement à la rencontre des visiteurs afin de comprendre comment le dispositif est perçu : est-il trop intrusif ou au contraire augmente-t-il l’oeuvre de manière pertinente ?
Suivez l’évolution du projet: chaque étape du processus de développement est documentée et publiée en ligne et sur les réseaux sociaux.

INT
INT est un studio de design lausannois spécialisé en direction artistique, scénographie interactive et programmation créative. Le studio allie innovation technologique et conception d’idées novatrices. INT collabore principalement avec des partenaires culturels tels que des musées et théâtres, mais aussi avec des universités, bureaux d’architectes, artistes et designers ainsi que des événements de grande envergure.
INT a été fondé par Laura Perrenoud, David Colombini et Marc Dubois, les trois artistes et designers du collectif artistique Fragmentin.
Avec plus de quatre ans d’expérience dans la création de contenus interactifs, le studio s’est fait connaître pour sa manière inattendue d’expérimenter avec des technologies de pointe. Notamment en 2016 au ArtLab de l’EPFL, lors de l’exposition » Noir, c’est noir ? « , où le studio a réalisé » Black & Lights « , un dispositif interactif accompagnant l’oeuvre d’un Outrenoir du peintre Pierre Soulages. L’expérience illustrait la relation triangulaire entre la lumière, l’observateur et la surface de la peinture et soulignait l’importance de ce trio dans l’oeuvre de Soulages. Le mouvement de l’observateur était détecté en temps réel et influençait l’éclairage sur l’oeuvre.
L’été dernier, INT a pensé une scénographie composée de trois écrans pour une pièce de théâtre avec des migrants montrée au théâtre Arsenic à Lausanne.
En septembre 2018, INT a réalisé une installation sonore interactive pour la nouvelle exposition du Musée d’histoire naturelle de Neuchâtel, intitulée » Pôles, feu la glace « .

Plus d'informations

Soirée de lancement de la résidence au mudac : 12 avril à 18h00

Architecture Rotate your device to see the construction evolution.
Now
Now
Now
Now
Now

This website uses cookies to provide you with the best possible service. By continuing to visit this website you agree to our use of cookies.
To learn more about our privacy policy click here.